Julien Binz, un chef heureux sur Alsace 20


Julien Binz, un chef heureux sur Alsace 20

A peine rentré vendredi 10 février 2017 de la cérémonie du guide Michelin à Paris, que j’ai la chance d’être invité sur le plateau d’Alsace par Matthieu Chanvillard.

Est-ce que la concentration d’établissements distingués par le Michelin ouvre une forte concurrence ?

“Le monde attire le monde et nous créons ensemble un pôle d’attractivité touristique par le biais de la  gastronomie. Nous sommes complémentaires pour satisfaire chacun dans notre style une clientèle en quête de “tourisme gastronomique”. Augmenter l’offre des tables, permet, nous l’espérons d’augmenter le nombre de nuitées et de fait, répercuter un bénéfice pour le commerce local et régional en général.

Nous défendons chacun notre vision de la cuisine et nos ambiances en salle de restaurant sont personnalisées. Il n’y a pas de concurrence dans la différence, mais une saine émulation, qui contribue au rayonnement de la vallée de Kaysersberg, idéalement sur la route des Vins d’Alsace. Et quel bonheur de pouvoir faire briller à nouveau une étoile sur le village d’Ammerschwihr. Nous avons eu de nombreux témoignages de remerciements, le plus beaux des encouragements. “