Sandrine Kauffer dans le jury de la Finale Internationale du Trophée Jeunes Talents Escoffier 


Sandrine Kauffer dans le jury de la Finale Internationale du Trophée Jeunes Talents Escoffier 

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai répondu à l’invitation de Nicolas Sale pour participer au jury de la Finale Internationale du Trophée Jeunes Talents Escoffier, qui s’est tenue le vendredi 24 février 2017 au Lycée Hôtelier Guillaume Tirel à Paris (14ème). 

Intronisée l’an dernier chez les Disciples Escoffier Paris, parrainée par Paule Neyrat et Guillaume Gomez, (Chef de cuisine de l’Elysée et Meilleur Ouvrier de France) j’ai été ravie d’être sollicitée dans le grand jury de ce prestigieux trophée international. Membre des Disciples Escoffier, je me suis mise à disposition le temps du trophée puis dans la rédaction d’un reportage dédié ( lire ici  ) 

 

De G à D : Jean-Pierre Biffi, Nicolas Sale, Sandrine Kauffer, Michel Roth et Patrick Guat
De G à D : Jean-Pierre Biffi, Nicolas Sale, Sandrine Kauffer, Michel Roth et Patrick Guat

Journaliste gastronomique depuis 7 années, je suis également restauratrice depuis plus d’un an. Même si je consacre la majeure partie de mon temps professionnel à la rédaction du journal et son développement (Alsace, Paris et Touraine), je participe également à la vie de l’établissement. Pour conjuguer les deux activités, j’ai installé le bureau du journal au cœur du restaurant. Des que possible je suis à l’accueil -et si besoin- je suis en renfort sur le service, toujours assuré par notre Maitre d’Hôtel François Lhermitte. 

Etre membre d’un jury me permet d’appréhender les métiers de salle sous un œil différent, critique et constructif, mais aussi d’échanger avec des professionnels renommés ; Meilleurs Ouvriers de France des Arts de la table, des directeurs de restaurants étoilés, des enseignants des écoles de formation, des présidents d’associations professionnelles, qui partagent leur savoir-faire et leurs compétences. Ces expériences sont riches d’enseignements et de réflexions sur le devenir de la profession.  

A la table du jury "convives" crédit photo Stephane Lopez
A la table du jury “convives” crédit photo Stephane Lopez

 

Prendre part à un jury me permet d’observer au plus près les attentes de la profession et les besoins en formation. En tant que jury-cliente, j’apprécie la bienveillance et le sourire de la candidate, les petites attentions et la relation qui peut s’établir en échangeant autour de la provenance des produits, les ingrédients d’une recette ou les accords mets et vins. 

Force est de constater qu’il est recommandé de faire preuve d’une certaine subtilité, de douceur et de finesse, parfois même de mobiliser son intelligence émotionnelle pour « prendre » la parole au moment opportun et interrompre les conversations. Plusieurs procédés sont analysés par le jury ; se positionner autour de la table en silence et patienter, sourire, poser un regard, trouver “une accroche”, engager un déplacement, une gestuelle corporelle qui interpelle et invite la tablée à vous regarder. 

 Ces rencontres inter-professionnelles sont aussi de belles occasions de découvrir des métiers d’exception comme celui  de l’argentier, en regrettant que -bien souvent- les Arts de la table et la valorisation des métiers de salle soient interdépendants d’une question de financement (emplois/charges) plus que d’une volonté de promouvoir l’expertise des métiers de salle.

une candidate assaisonne et fait le service de la salade caesar
une candidate assaisonne et fait le service de la salade caesar

Enfin, c’est un plaisir de soutenir et d’encourager des jeunes en devenir, motivés et passionnés par leur métier. 

Chacun offre un peu de son temps, mais chacun repart avec le sentiment d’apporter sa contribution à la formation et à la transmission, à la valorisation des métiers de la restauration et aux partages des valeurs de la profession, tout en nourrissant une réflexion constante sur son devenir 

RELIRE 

Elise DERRAC et Michael VANDERHAEGHE ont remporté le Trophée Jeunes Talents Escoffier

Sandrine Kauffer a été intronisée chez les Disciples Escoffier Paris